Accès utilisateur  |  Devenir Membre  

Centre de ressources> C'est quoi ?  

C'est quoi : le RFID 
 

Autres capsules « C'est quoi ? »

 
Le RFID
 Capsule proposée par Frédérick Legrain (voir son profil)

R.F.ID est un acronyme anglais signifiant Radio Frequency IDentification.

La radio-identification est un outil permettant de récupérer des données à distance en utilisant des balises ou marqueurs appelées « radio-étiquettes ».

Les radio-étiquettes sont de petits objets, tels que des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collés ou incorporés dans des objets ou produits et même implantés dans des organismes vivants (animaux, corps humain).

Les radio-étiquettes comprennent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis l’émetteur-récepteur.

Ces puces électroniques contiennent un identifiant et éventuellement des données complémentaires.
Cette technologie d’identification peut être utilisée pour identifier :
- les objets, comme avec un code à barres (on parle alors d’étiquette électronique) ;
- les personnes, en étant intégrée dans les passeports, carte de transport, carte de paiement (on parle alors de carte sans contact).

Un système complet de radio-identification se compose d’émetteur-récepteur ainsi que de marqueurs ou radio-étiquettes.

Capteurs (Emetteur-récepteur):
Ce sont des dispositifs actifs, émetteurs de radiofréquences qui vont activer les marqueurs qui passent devant eux en leur fournissant à courte distance l’énergie dont ceux-ci ont besoin. La fréquence utilisée est variable, selon le type d’application visé et les performances recherchées (par exemple les portiques à la sorties des magasins).


Balises ou marqueurs :
Ce sont des dispositifs passifs, ne nécessitant aucune source d’énergie en dehors de celle fournie par les lecteurs au moment de leur interrogation. Auparavant, la lecture des puces passives était limitée à une distance d’environ 10 mètres, mais maintenant, cette distance peut s’étendre jusqu’à 200 mètres avec de nouvelles technologie.

Signalons également l’existence des marqueurs « actifs » et « semi-actifs » (aussi appelés BAP pour "Battery-Assisted Passive tags", marqueurs passifs assistés par batterie en français) qui incluent une batterie

Les étiquettes actives sont équipées d’une batterie leur permettant d’émettre un signal. De ce fait, ils peuvent être lus depuis de longues distances, contrairement aux marqueurs passifs. Cependant, une émission active d’informations signale à tous la présence des marqueurs et pose des questions quant à la sécurité des marchandises.

Les étiquettes semi-actives n’utilisent pas leur batterie pour émettre des signaux. Elles agissent comme des étiquettes passives au niveau communication. Mais leur batterie leur permet, par exemple, d’enregistrer des données lors du transport. Ces étiquettes sont utilisées dans les envois de produits sous température dirigée et enregistrent la température de la marchandise à intervalle régulier.
 
Voici quelques applications en image du RFID :
Matériel d'insertion et puce d'identification animale (fréquence : 2khz) et Lecteur et puce insérée dans le cou d'un chien.
     
Comparaison de taille d'une puce sous-cutanée et d'un grain de riz.
   
Micro-puce contenant des données biométriques,
insérée dans un passeport
   
Transpondeur « Fast-track » sur pare-brise,
utilisé par exemple pour le péage urbain

Autres applications du RFID :

Tout d’abord utilisées comme antivols dans les magasins, les RFID sont maintenant omniprésentes dans tous les secteurs d’activités. Utiles pour l’entrepreneur, le client comme l’entreprise, le champ des applications est vaste et chacun y trouvera son compte :

  • Passeports biométriques français.
  • Accès aux transports publics (carte OPUS).
  • Contrôle des forfaits dans les stations de sport d'hiver.
  • Suivis industriels en chaîne de montage.
  • Inventaires : Une étude effectuée chez Wal-Mart a démontré que la radio-identification peut réduire les ruptures d’inventaire de 30 % pour les produits ayant un taux de rotation entre 0,1 et 15 unités/jour.
  • Saisie automatique aux caisses, des produits achetés en magasin.
  • Saisie automatique des produits en stock pour inventaire.
  • Dans des universités comme Cornell (dans l’État de New-York), des cartes à radio-identification permettent aux étudiants de l’université d’accéder sans formalité à la bibliothèque vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Les livres sont munis eux aussi de radio-étiquettes, ce qui élimine toute perte de temps administrative lors des emprunts.
  • La gestion des parcs de « Vélib » à Paris (l’équivalent du « Bixi » à Montréal).
  • De nombreuses épreuves populaires de course à pied (comme le marathon de Paris), de cyclisme (Tour de France) ou de roller utilisent des puces de radio-identification fixées sur une chaussure, le cadre, ou le dossard de chaque participant, permettant ainsi le chronométrage individuel lors du passage des lignes de départ et d’arrivée.
  • Lecture audio de livres pour enfants.
  • Identification de containers de substances chimiques, de médicaments.
  • Identification de mobilier urbain, jeux publics, d'arbres d'ornement pour maintenance et suivi.
  • Échange de cartes de visites lors d'évènements
  • Implants corporels.
  • Suivi d'un cheptel, nourriture, lactation, poids.

L’avenir nous réserve encore bien des surprises concernant les applications des RFID :

  • Un réfrigérateur capable de reconnaître automatiquement les produits qu’il contient, mais aussi capable de contrôler les dates limites d’utilisation optimale des produits alimentaires périssables ;
  • L’identification des animaux grâce à l’implantation d’une puce (déjà obligatoire en Belgique et en Suisse pour les chiens et les chats) ; obligatoire en France pour tous les équidés depuis le 1er janvier 2008.
  • Le marquage des vêtements ;
  • L’identification des adresses postales, des cartes d’identité.
  • L'enlèvement des nouveau-nés. De plus en plus de clinique utilisent des bracelets équipés de puce RFID.
  • La lutte contre la contrefaçon avec des puces plus difficiles à imiter que les codes-barres classiques
  • Le stade d'avancement d'un produit dans sa chaine de fabrication (automobile)
  • L'identification des produits pour un passage plus rapide en caisse dans les points de vente
  • L'identification d'utilisateurs de différents biens ou services, comme par exemple le rechargement de véhicules électriques.
     
 
INFOLETTRE

Infolettre du mois
Inscription
Aviser ses contacts
Archives

MEMBRE

Accès membre
Accès lecteur
Devenir membre

CHRONIQUES

Coaching d'affaires
Organisation
Informatique
Internet
Technologie
Communication
Environnement
Comptabilité
Finance
Marketing
Juridique
Ressources humaines
Immobilier
Vente
Succès

Autres
ÉVÉNEMENTIEL

Arts et culture
Atelier
Conférence
Congrès
Formation
Présentation
Présentation MLM
Réseautage
Salon

Autres
 
OFFRES

Appels d'offres
Coupons rabais
Découvrez des Services
Découvrez des Produits

RÉSEAU DES ENTREPRENEURS

Listes des entrepreneurs

PARTENAIRES

Chroniqueurs
Partenaires
Entreprises vedettes
Commanditaires

CENTRE DE RESSOURCES

 
Création d'entreprise
  Trucs techno
  Librairie
  Le saviez-vous ?
  Événements d'affaire
  Métier à découvrir

CONTACT

Contact
Offres de services

SUIVEZ-NOUS
 
Twitter
Facebook
Linkedin


OCM SYSTEME inc
(création et hébergement sites) et Energie Now! (gestion de projet)

Conditions légales